Julakan Karan

Diarassouba Youssouf
Mandenkan.com
contact@mandenkan.com

Ce document est sous construction. Il est mise-à-jour régulièrement.
Tableau 1. Alphabet Jula
Min. Maj. Glyph IPA Prononciation Comme dans Qui signifie

a

A

a

Comme en français

baba

papa

b

B

b

Comme en français

baba

papa

c

C

Tch

homme

d

D

d

Comme en français

daba

daba

e

E

e

Comme (é)

se

pouvoir

ɛ

Ɛ

ɛ

Comme (è)

kɛlɛ

guerre

f

F

f

Comme en français

fatɔ

fou

g

G

g

Comme en français

saga

mouton

h

H

h

Aspiré

hakili

intelligence

i

I

i

Comme en français

si

poil

j

J

Comme en anglais

jakuma

chat

k

K

k

Comme en français

kami

pintade

l

L

l

Comme en français

la

se coucher

m

M

m

Comme en français

maro

riz

n

N

n

Comme en français

nɔnɔ

lait

ŋ

Ŋ

ŋ

Comme en anglais (ing)

ŋana

brave

ɲ

Ɲ

ɲ

Comme en français (gn)

ɲɔ

mil

o

O

o

Comme en français

bolo

bras

ɔ

Ɔ

ɔ

Comme en français (bol)

bɔrɔ

sac

p

P

p

Comme en français

pan

sauter

r

R

r

Comme en français

sira

chemin

s

S

s

Comme en français

soso

moustique

t

T

t

Comme en français

toro

oreille

u

U

u

Comme en français (ou)

ku

igname

v

V

v

Comme en français

vinu

rhombe

w

W

w

Comme en français

waraba

lion

y

Y

y

Comme en français

yaara

se promener

z

Z

z

Comme en français

zɔnzɔn

crevette

Tableau 2. Autres sons

en

approximative (én)

sen

pied

gw

gb (n’existe pas en français)

gwa

foyer

kp

kp (n’existe pas en français)

kpɛlɛ

métier à tisser

1. Besoins de communication:

1.1. Comment saluer / ka foli kɛ

Tableau 3. Vocabulaire à acquérir
Items Glose

sɔgɔma

matin

tere

midi

wula

soir

su

nuit

Tableau 4. Pour saluer on dit:
Moment de la journée Salutation Traduction Réponse homme Réponse femme

matin

i ni sɔgɔma

bon matin

nba

nse

midi

i ni tere

bon midi

nba

nse

après midi

i ni wula

bon après midi

nba

nse

soir

i n ni su

bonsoir

nba

nse

1.2. Penda salue sa mère le matin

Dialogue
Penda

Nba i ni sɔgɔma

Nna

nse. hɛrɛ sira?

Penda

hɛre dɔrɔn.

Nna

Ala ye bi nɔgɔya

Penda

Amina!

Traduction
Penda

Bonjour Maman !

Nna

Bonjour. Tu as passé la nuit en paix ?

Penda

La paix seulement.

Nna

Bonne journée !

Penda

Amen !

1.3. Penda salue son père le matin

Dialogue
Penda

Baba i ni sɔgɔma Baba: nba, hɛrɛ sira ?

Penda

hɛrɛ dɔrɔn Baba: Ala ye bi nɔgɔya.

Penda

Amina

1.4. Dialogue: Penda salue sa mère à midi

Penda

Nba i ni tere

Nna

nse hɛrɛ tere na

Penda

hɛrɛ dɔrɔn

Nna

Ala ye tere nɔgɔya

Penda

amina

Traduction

Penda

Bon midi maman !

Nna

bon midi. Tu as passé la nuit en paix ?

Penda

La paix seulement.

Nna

Bon midi !

Penda

Amen !

1.5. Penda salue son père à midi

Dialogue
Penda

Baba i ni tere!

Baba

nba hɛrɛ tere na?

Penda

hɛrɛ dɔrɔn

Baba

Ala ye tere nɔgɔya

Penda

Amina!

1.6. Construire un dialogue à partir des modèles précédents:

Exercise:

  • Corrections de l’exercice

    1. Penda salue son père l’après-midi.

    2. Penda salue son père dans l’après-midi

Dialogue
Penda

Baba i ni wula! Baba: nba, hɛrɛ dɔrɔn.

Penda

hɛrɛ dɔrɔn Baba: Ala ye wula nɔgɔya

Penda

amina

Penda salue sa mère le soir. Penda salue sa mère dans l’après-midi

Dialogue
Penda

Maman i ni wula!

Nna

nba hɛrɛ terena?

Penda

hɛre dɔrɔn

Nna

Ala ye wula nɔgɔya

Penda

amina

2. Contextes de salutation

Certains contextes peuvent modifier les structures que nous venons de voir dans le premier cours. Une personne en activité, dans la cuisine, au marché ou venant du marché, faisant la lessive, venant du champ…​ doit être saluée avec une modification particulière selon l’activité exercée par celui-ci.

2.1. Au travail (barra)

2.1.1. Penda salue Diarrassouba qui exécute une tâche le matin

Dialogue
Penda

i ni baara!

Diarra

nba hɛrɛ sira?

Penda

hɛrɛ dɔrɔn

Diarra

Ala ye bi nɔgɔya

Penda

amina

2.2. À la cuisine (gwa)

2.2.1. Diarra salue Penda qui est en train de faire la cuisine le matin.

Dialogue
Diarra

i ni gwa!

Penda

nba hɛrɛ sira?

Diarra

hɛrɛ dɔrɔn

Penda

Ala ye bi nɔgɔya

Diarra

amina

2.3. Exercice:

Saluer selon ces deux modèles une personne venant du champ(kongo), faisant la lessive(kɔɔ), au marché, ou venant du marché (lɔgɔ).

Dialogue
Diarra

Nba i ni sɔgɔma!

Penda

nse hɛrɛ sira?

Diarra

hɛrɛ dɔrɔn

Penda

i ka kɛnɛ wa?

Diarra

ɔn-hɔn n ka kɛnɛ / tɔrɔ tɛ n na

Penda

i facɛ do?

Diara

a ka kɛnɛ /tɔrɔ tɛ a la

Penda

Ala ye bi nɔgɔya

Diara

amina

Penda

dɔ di sɔgɔma

Diara

jugman tɛ, sɔgɔma foli le, an na na fɔ a ye

Penda

ah, a ni cɛ, o diya la n ye

Traduction:
Diarra

bonjour !

Penda

Bonjour, as-tu passé la nuit en paix ?

Diarra

La paix seulement !

Penda

Est-ce que tu te portes bien ?

Diarra

Oui je me porte bien

Penda

Et ton père ?

Diarra

Il va bien

Penda

Bonne journée !

Diarra

Amen

On retrouve certaines structures ici, les nouvelles introduites sont:
i ka kɛnɛ wa?

Est-ce que tu te portes bien?

i facɛ ka kɛnɛ wa?

Est-ce que ton père se porte bien?

Les deux éléments soulignés nous permettent d’introduire le chapitre des pronoms personnels, des possessifs, et des membres de la famille en jula (famille élargie).

3. Les pronoms

En jula les pronoms personnels et les possessifs sont rendus par les même éléments. Nous pouvons constater cela dans le tableaux suivant:
Pronoms personnels Pronoms possessifs Marque d’emphase (insistance)

n

je

n

mon ma

ne

moi, je…​

i

tu

i

ton,

ile

toi, tu…​

a

il/elle

à

son, sa

àle

lui, il…​

an

nous

an

notre

anugu

nous, nous…​

a

vous

votre

álugu

vous vous…​

o

ils/elles

o

leur

olugu

eux, ils…​

Exemples:

Ils se portent bien o ka kɛnɛ

Eux se portent bien

olugu ka kɛne

Moi, mon père…​

ne face…​

Mon père

n facɛ

C’est le mien

n ta le

Notre tableau nous permet de voir que les pronoms personnels jouent également un rôle de possessifs. En affect, un pronom personnel placé avant un nom permet d’établir une relation du type: possesseur + possédé.

Exemple:

Possesseur Possédé Glose

n

facɛ

mon père

i

den

ton enfant

4. La possession

Mais avant d’aller plus loin, il convient de signaler qu’il existe en jula deux type de relations possessives.

  1. la possession aliénable

  2. la possession inaliénable

La différence entre ces deux type de relations possessives se situe au niveau de l’insertion d’un seul élément (ya) qui est uniquement attesté dans la possession aliénable et qui sépare le possesseur du possédé.

Qu’appelle-t-on possession aliénable et possession inaliénable ?

4.1. La possession aliénable

Il s’agit ici des éléments que nous pouvons fabriquer, reconstituer, gérer et dominer comme nous souhaitons tels que voiture (mobili), chaussure(samara), table(tabali), chemise(dereke), etc…​

Tableau 5. Exemple:
Possesseur Marque de possession aliénable Possédé Glose

N

ya

mobili

n ya mobili

ma voiture

A

ya

samara

à ya samara

sa chaussure

Penda

ya

dereke

Penda ya dereke

la chemise de Penda

4.2. La possession inaliénable

A la différence de la possession aliénable, la possession inaliénable concerne tous les éléments qui peuvent être possédés mais qui ne subissent pas la domination du possesseur. Il s’agit entre autres, des liens fraternels, des relations très intimes, de la désignation des parties du corps.

Dans ces cas ci, la marque de possession aliénable (ya) n’est pas réalisée.

Tableau 6. Exemple
Possesseur Marque de possession aliénable Possédé Glose

N

bolo

n bolo

ma main

A

muso

à muso

sa femme

Penda

terimuso

Penda terimuso

l’amie de Penda

Tableau 7. Vocabulaire à acquérir
Voiture

Mobili

Mère

Bamuso

Main

Bolo

Amie

Terimuso

Cheveux

Kunsigi

Chien

Wulu

Repas

Domuni

Chat

Jakuma

Roue

Pine

école

lakɔli

fille

Denmuso

Oreille

Tolo

Lapin

Sozani

Queue

Kokala

Mouton

Saga

Maison

Bon

Professeur

Lakɔlifa

4.3. Exercice

Établissez une relation de possession aliénable ou inaliénable

  • Syntagme en français

    1. La voiture de ma mère.

    2. La main de mon amie.

    3. Les cheveux de Penda.

    4. Le chien de Florance.

    5. Le repas du chat.

    6. La roue de la voiture.

    7. L’école de ma fille.

    8. Les oreilles du lapin

    9. la Queue du mouton.

    10. La maison du professeur.

Équivalent un jula
  1. n bamuso ya mobili

  2. n terimuso bolo

  3. Penda kunsigi

  4. Florance ya wulu

  5. jakuma ya domuni

  6. mobili pine

  7. n denmuso ya lakɔli

  8. sozani tolo

  9. saga kokala

  10. lakɔlifa ya bon

Il faut noter que dans la construction possessive en jula, la tétermination nominale se fait de la droite vers la gauche.

      ①           ②      ③
la chemise  de l'ami de kadi
     ①        ②     ③
✗ dereke ya tericɛ kadi
    ③     ②        ①
✓ kadi tericɛ ya dereke

      ①           ②            ③       ④
la nourriture du chat de la femme de Moussa
    ①         ②        ③    ④
✗ domuni ya jakuma ya muso Musa
    ④    ③       ②        ①
✓ Musa muso ya jakuma ya domuni

      ①         ②       ③           ④          ⑤
La voiture du père de l'ami du petit frère de Madou
     ①         ②     ③     ④     ⑤
[red]#✗# mobili ya facɛ tericɛ dɔgɔcɛ Madu
    ⑤     ④      ③      ②      ①
✓ Madu dɔgɔcɛ tericɛ facɛ ya mobili
Les expressions précédées d’un ✗ sont agrammaticales et donc fausses.

/// mobili ya facɛ tericɛ dɔgɔcɛ Madu ///

Tableau 8. Vocabulaire à acquérir — Les membres de la famille en Jula
grand père

mamacɛ

grand-mère

mamamuso

père

facɛ

mère

bamuso

oncle paternel

benɔgɔcɛ

oncle maternel

benicɛ/belencɛ

tante

tɛnɛnmuso

sœur

badenmuso

grande sœur

kɔrɔmuso

petite sœur

dɔgɔmuso

frère

badencɛ

grand frère

kɔrɔcɛ

petit frère

dɔgɔcɛ

cousine

kanimɛnmuso

cousin

badencɛ

5. Les déterminants du nom

Par déterminant, il faut entendre adjectifs, articles et tout autre compagnon du nom. Quelles que soient leurs natures, ces éléments sont placés après le nom auquel ils apportent des précision.

5.1. Les articles

Les articles sont de deux sortes:

  1. les articles définis

  2. les articles indéfinis

En jula, le défini est rarement marqué formellement. Il peut néanmoins être perçu dans la prononciation. Dans ce cas on assiste à un allongement de la dernière voyelle du nom déterminé.

Tableau 9. Exemple

cɛɛ

l’homme

musoo

la femme

negesoo

le vélo

mɔgɔɔ

la personne

Tableau 10. L’indéfini est rendu par dɔ qui signifie "un certain"

cɛ dɔ

un homme

muso dɔ

une femme

mɔgɔ dɔ

quelqu’un

kamelen dɔ

un jeune homme

5.2. Les démonstratifs

nin est le démonstratif singulier qui signifie ce, ceci, celle-ci selon le genre ou la nature du nom qu’il accompagne. Sa form pluriel est ninugu qui veut dire ces, ceux-ci, celles-ci.

Lorsque ces démonstratifs sont employées seuls, on peut avoir:

nin

celui-la, celui-ci, celle-ci, ceci

ninugu

ceux-ci, ceux-la, celles-ci, celles-la

cɛ nin tɔgɔ ye Ali

cet homme s’appelle Ali

muso nin furu la kunu

cette femme s’est mariée hier

mobili dɔ timina sisan

une voiture est passée tout à l’heure

samara ninugu cɛ ka ɲi

ces chaussures sont jolies

6. Les adjectifs

Il s’agit essentiellement des adjectifs qualificatifs. L’adjectif et le nom auquel il apporte des précisions sont séparés par ka un élément grammatical appelé auxiliaire adjectival. [1]

Ali ka jan

Ali est grand

Musa dɔgɔcɛ ka bon ni n ye

Le petit frère de Moussa est plus gros que moi

bon nin ka dɔgɔ kojugu

Cette maison est très petite

n ma surun ni bɛɛ ye

Je ne suis pas le plus court de tous

Exercice

  1. Ce monsieur s’appelle Moussa

  2. Un homme grand est ici

  3. Le petit frère d’Ali est grand

  4. Ceux-là ne sont pas nos amis

7. La présentation

L’objectif : Permettre l’apprenant de se présenter et également présenter toutes les réalités qui l’entourent.

7.1. Vocabulaire à acquérir:

Le vocabulaire des métiers, des nationalités, de la parenté…​

7.2. Penda et Diarra font connaissance

Dialog
Penda

i ni sɔgɔma badencɛ

Diarra

nba. hɛrɛ sira?

Penda

hɛre dɔrɔn, hakɛto, lɔgɔfɛ bɛ mini?

Diarra

lɔgɔfɛ bɛ misiri kɔfɛ, i ye lonon le ye wa?

Penda

ɔh-ɔhon, ne ye gwadelupuka le ye. N tɔgɔ ye Penda

Diarra

ne tɔgɔ ye Diarra. Ne ye lakɔlifa le ye. I nan na mun kɛ abidjan?

Penda

n nan na vakansi la

Diarra

i danse, ala ye tere nɔgɔya

Penda

amina, i ni cɛ, an bɛ

Traduction
Penda

Bonjour frère.

Diarra

bonjour, as-tu passé la nuit en paix ?

Penda

la paix seulement, svp, où se trouve le marché ?

Diarra

le marché se trouve derrière la mosquée, es-tu étrangère ?

Penda

oui, je suis de la Guadeloupe, mon nom est Penda.

Diarra

moi, mon nom est Diarra, je suis professeur. Qu’es-tu venue faire à Abidjan ?

Penda

je suis venue en vacance.

Diarra

bonne arrivée et bonne journée.

Penda

amen, merci et à bientôt.

Tableau 11. Répétez les structures phrastiques suivantes:
  1. i ni sɔgɔma badencɛ

  2. hakɛto, lɔgɔfɛ bɛ mini?

  3. n ye gwadelupuka le ye

  4. ne tɔtɔ ye Diarra

  5. i nan na mun kɛ abidjan?

  6. n nan na vakansi la

  7. an bɛ

  • Bonjour frère

  • S’il vous plaît, où se trouve le marché?

  • Je suis de la Guadeloupe

  • Moi, mon nom est Diarra

  • Qu’es-tu venue faire à Abidjan?

  • Je suis venue en vacance

  • À bientôt

On pourrait également faire substituer à l’ensemble vide (0) des circonstanciels de temps tels qu’énumérés ci-après:

Tableau 12. Les jours de la semaine:
Jours de la semaine (en jula) Gloses
  • Tɛnɛ

  • Tarata

  • Araba

  • Alamisa

  • Juman

  • Sibiri

  • Kari

  • lundi

  • mardi

  • mercredi

  • jeudi

  • vendredi

  • samedi

  • dimanche

Tableau 13. Les differentes périodes
Périodes (en jula) Gloses
  • lɔn

  • tere

  • lɔgɔkun

  • kalo

  • san

  • jour

  • journée

  • semaine

  • mois

  • année

an bɛ

lɔn

à un de ces jours (non précisé)

-

san

wɛrɛ

à une autre année

-

kalo

nanta

au mois prochain (à venir)

les jours de la semaine peuvent être suivis d’éléments précisant ou délimitant une période de la journée.

an bɛ

tɛnɛ

sɔgɔma

à lundi matin

tarata

wula fɛ

à mardi soir

alamisa

terefɛ

à jeudi midi (dans la journée)

7.3. Structures de base de la présentation

Dans la présentation, certaines structures (vous l’avez constaté) sont régulièrement utilisés. Il s’agit de:

  1. Sujet + tɔgɔ ye + nom (personne ou chose qu’on présente)

    Cette structure n’est utlilisée que pour donner le nom d’une personne ou d’une chose lors d’une présentation.

    1. ne tɔgɔ ye musa

    2. Madu ya lakɔlifa tɔgɔ ye karin

    3. Umaru tericɛ ya jamanan tɔgɔ ye Mali

    • moi, mon nom est Moussa

    • le nom de professeur de Madou est Karim

    • le nom du pays de l’ami d’Oumarou est Mali

  2. Sujet + ye…​ ye

    Cette structure est généralement utilisée lorsqu’il s’agit de parler des métiers ou fonctions exercées par quelqu’un, des relations humaines, des qualités, de la nationalité.

    1. n facɛ ye minisiri ye

    2. a d;ɔgɔcɛ tericɛ ye lakɔliden ye

    3. Musa ye Madu dencɛ ye

    4. Ali ye mɔgɔ ɲyuman ye

    • mon père est ministre

    • l’ami de son petit frère est élève

    • Moussa est le fils de Madou

    • Ali est une bonne personne

7.4. Exercice de traduction

  1. le fils de l’ami de Moussa s’appelle Ibrahim.

  2. la fille de la tante de mon chauffeur est élève.

  3. aujourd’hui, nous sommes Mardi.

  4. à lundi matin.

  5. à jeudi après midi.

  6. l’enfant de mon oncle maternel est un chauffeur.

  7. le professeur de ma fille est français.

  8. Moussa est le grand frère d’Ali.

  9. s’il te plaît, où se trouve ton père ?

  10. ce matin, je me porte bien

Correction de l’exercice
  1. Musa tericɛ dencɛ tɔgɔ ye Ibrahim

  2. n ya sofɛricɛ tɛnɛnmuso denmuso ye lakɔliden ye

  3. bi ye tarata ye

  4. an bɛ tɛnɛn sɔgɔma

  5. an bɛ alamisa wulafɛ

  6. n benicɛ den ye sofɛri ye

  7. n denmuso ya lakɔlifa ye faransika ye

  8. musa ye ali kɔrɔcɛ ye

  9. Hakɛto, i facɛ bɛ mini?

  10. Bi sɔgɔma, n ka kɛnɛ?

8. Le système de calcul en dioula

Cette leçon debutera par un dialogue introductif afin de mettre l’apprenant dans une situation concrète de communication.

Dialogue
Nna

sisɛfan den joli bɛ segi kɔnɔ?

Penda

sisɛfan den saba

Nna

joli bɛ sisɛkuru kɔnɔ?

Penda

sisɛfanw ka ca, n ma da lɔn

Nna

sisɛfan den tan Penda : n tɛ se ka jatebɔ fɔ ka se tan

Nna

n bena i dege

Traduction du dialogue
Nna

Combien ya t-il d’œufs dans la corbeille ?

Penda

Trois œufs.

Nna

combien y en a-t-il dans le poulailler ?

Penda

Il y en a beaucoup, je ne connais pas le nombre.

Nna

Dix œufs.

Penda

Je ne sais pas compter jusqu’à dix.

Nna

Je vais t’apprendre.

Tableau 14. Introduction au chiffres
  1. un

  2. deux

  3. trois

  4. quatre

  5. cinq

  • kelen

  • fila

  • saba

  • naani

  • looru

 

  1. six

  2. sept

  3. huit

  4. neuf

  5. dix

  • wɔɔrɔ

  • woronfila

  • seegi

  • kɔnɔntɔ

  • tan

8.1. Les nombres (grands chiffres et sommes d’argent)

Le tableau ci-après permet de générer de façon automatique les chiffres et les nombres même les plus longs pour mieux comprendre le fonctionnement du système de calcul.

Tableau 15. Système de calcul
miliyari miliyɔn waga kɛmɛ

kɛmɛ

Bi

ni

kɛmɛ

Bi

ni

kɛmɛ

bi

ni

kɛmɛ

bi

ni

6

4

6

2

4

6

3

2

4

6

5

3

2

4

6

7

5

3

2

4

6

9

7

5

3

2

4

6

8

9

7

5

3

2

4

6

1

8

9

7

5

3

2

4

6

7

3

5

1

8

9

7

5

3

2

4

6

Tableau 16. Définitions des termes du tableau
miliyari

milliard

kɛmɛ

centaine

miliyɔn

million

bi

dizaine

waga

mille

ni

unité

kɛmɛ

cent

10.

tan

20.

mugan

30.

bi saba

40.

bi naani

Ne pas traduire deux dizaines par bi fila* ou encore une dizaine par bi kelen ; par contre à partir de 30, le nombre de dizaine qui compose le chiffre est pris en compte.

8.1.1. Lisons maintenant les chiffres qui sont dans le tableau :

6

wɔrɔ

46

bi naani ni wɔɔrɔ

246

kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

3246

waga saba ani kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

53246

waga bi looru ni saba ani kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

753246

waga kɛmɛ woronfila ni bi looru ni saba ani kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

9753246

miliyɔn kɔnɔntɔ ani waga kɛmɛ woronfila ni bi looru ni saba ani kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

89753246

miliyɔn bi segi ni kɔnɔntɔ ani waga kɛmɛ woronfila ni bi looru ni saba ani kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

189753246

miliyɔn kɛmɛ ni bi segi ni kɔnɔntɔ ani waga kɛmɛ woronfila ni bi looru ni saba ani kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

735189753246

miliyari kɛmɛ woronfila ni bi saba ni looru ani miliyɔn kɛmɛ ni bi segi ni kɔnɔntɔ ani waga kɛmɛ woronfila ni bi looru ni saba ani kɛmɛ fila ni bi naani ni wɔɔrɔ

« ani » permet de passer d’une grande classe à une autre,les grandes classes étant miliyari, miliyɔn, waga et kɛmɛ.Pour passer d’un élément à un autre dans la même classe on se sert de « ni ».

+

11

tan ni kelen

12

tan ni fila

105

kɛmɛ ni looru

Tous ces chiffres ne concernent que les superficies, les distances…​ Mais pas les sommes d’argent(en CFA) puisque la base du calcul dans ce cas est 5. On dira par exemple tan pour 50 francs CFA, mugan pour 100 francs, bi saba pour 150 etc…​

8.1.2. Exercice: Traduire ces chiffres en lettres

(d’abord en somme d’argent, ensuite en termes de distance ou de superficie, etc.)

  • Chiffre

    1. 2500

    2. 3500

    3. 3450

    4. 4320

    5. 200

    6. 175

En termes d’argent
  1. 2500: kɛmɛ looru

  2. 3500: kɛmɛ woronfila

  3. 3450: kɛmɛ wɔɔrɔ ni bi kɔnɔntɔ

  4. 4320: kɛmɛ segi ni bi wɔɔrɔ ni naani

  5. 200: bi naani

  6. 175: bi saba ni looru 1. 2500 kɛmɛ looru

En termes de distance ou de superficie…​
  1. 2500 waga fila ni kɛmɛ looru

  2. 3500 waga saba ni kɛmɛ looru

  3. 3450 waga saba ni kɛmɛ naani ni bi looru

  4. 4320 waga naani ni kɛmɛ saba ni mugan

  5. 200 kɛmɛ fila

  6. 175 kɛmɛ ni bi woronfila ni looru

9. Système de conjugaison

Il s’agira dans cette leçon de donner les divers modes d’emploi des verbes et les temps auxquels ces verbes sont conjugués. Nous allons, pour commencer, traiter de l’habituel et du progressif ensuite suivront l’imparfait et ses dérivés puis le passé. Il faut signaler que l’habituel, le progressif et l’imparfait sont conçus comme appartenant au mode inaccompli.

9.1. L’habituel

Les constructions à l’habituel traduisent les expériences que l’on a l’habitude d’accomplir et qui ne sont pas pour nous des interdits ou des totèmes.

Tableau 17. L’habituel
Sujet auxilliaire objet verbe

N

maro

domu

Je

riz

manger

« je mange du riz »

Penda

fani

feere

Penda

pagne

vendre

« Penda vend des pagnes »

Ali dɔgɔcɛ

nɔnɔ min

Ali cadet

lait

boire

« Le cadet d’Ali boit du lait»

La disposition des éléments constitutifs de ces phrases donne la structure suivante :

sujet+ auxiliaire de l’inaccompli+ objet + verbe

Cette structure s’applique aux verbes transitifs. Pour les verbes intransitifs, l’objet n’étant pas présent, on aura :

sujet+ auxiliaire de l’inaccompli+ verbe

sujet auxilliaire verbe

n

bori

je

aux

courir

« je cours »

Penda

kuman

Penda

aux

parler

« Penda parle »

Musa

tericɛ

yala

Moussa

ami

aux

se promener

Pour obtenir les formes négatives de ces phases, on utilise « tɛ » qui est l’opposé de « bɛ ».

Ali facɛ

mɔntɔrɔ

san

Ali père

aux

montre

acheter

« le père d’Ali achète une montre »

Ali facɛ

mɔntɔrɔ

san

Ali père

négation

montre

acheter

« le père d’Ali n’achète pas de montre. »

9.2. Exercise

  • Traduire les phrases suivantes.

    1. L’ami de Siriki mange des bananes.

    2. Le petit frère de la femme de Moussa vend des oignons.

    3. L’élève apprend le dioula.

    4. Mon père ne conduit pas de voiture.

    5. Madou ne porte pas de chemise.

    6. Le fils du chauffeur chante.

    7. Ali cultive du mil.

    8. La mère de mon ami prépare la nourriture.

    9. mon professeur ne danse pas.

    10. Les enfants jouent au ballon.

Corrections de l’exercise
  1. Siriki tericɛ bɛ baranda domu

  2. Musa muso dɔgɔcɛ bɛ jaba feere

  3. Lakɔliden bɛ julakan karan

  4. N facɛ tɛ mobili bori

  5. Madu tɛ dereke do

  6. Sofɛricɛ dencɛ bɛ dɔnkili la

  7. Ali bɛ ɲɔ sɛnɛ

  8. N tericɛ bamuso bɛ domuni tobi

  9. N ya lakɔlifa tɛ dɔn kɛ

  10. Denminsɛnww bɛ balɔntan

Cependant lorsqu’on ne veut pas exprimer l’objet, par simple choix ou parce que la situation de communication l’impose, on procède à la nominalisation du verbe qui dans ce cas est suivi de .

Tableau 18. Example :

a)

n

maro

domu

je mange du riz

b)

n

domuni kɛ

je mange

c)

Bakari

samara

sonya

Bakari vole des chaussures

d)

Bakari

sonyali kɛ

Bakari vole

Les phrases (b, d) ne contiennent pas d’objet. Les formes nominalisées sont : domuni, sonyali.

10. Le processus de nominalisation

La nominalisation consiste à transformer un verbe en nom. Comment se fait cette nominalisation ? Pour nominaliser un verbe, on ajoute à celui-ci un suffixe (li ou ni) selon la terminaison du verbe.

Si le verbe a une terminaison orale c’est-à-dire lorsque la dernière syllabe est orale on lui ajoute li et lorsque ce verbe a une terminaison nasale on lui ajoute ni.

  • Verbe + ni lorsque la dernière syllabe du verbe est nasalisée.

  • Verbe + li lorsque la dernière syllabe du verbe est orale.

10.1. Exercice

  • Donnez les formes nominalisées de ces verbes

    1. karan coudre

    2. domu manger

    3. san acheter

    4. fo saluer

    5. kiri appeler

    6. tobi preparer

    7. ko laver

    8. saman tirer

Correction: Verbes Formes nominalisées
  1. karan karanni couture

  2. domu domuni nourriture

  3. san sanni achat

  4. fo foli salutation

  5. kiri kirili appel

  6. tobi tobili cuisine

  7. ko koli lavage

  8. saman samanni tiraillement

Propositions de phrases avec ces formes nominalisées

Phrases dioula Gloses

Sali bɛ karanni kɛ

sali coud

Penda bɛ domuni kɛ

Penda mange

Diarra tɛ sanni kɛ

Diarra ne fait pas d’achat

Siriki facɛ tɛ foli kɛ

Le père de Siriki ne sale pas

Aminata bɛ kirili kɛ

Aminata appelle

N bamuso bɛ tobili kɛ

Ma mere cuisine

N tericɛ dɔgɔmuso bɛ yiranni kɛ

.

Il existe des unités qui sont à la fois noms et verbes selon les contextes dans lesquels elles sont employées : il s’agit des verbo-nominaux. Ils sont en stock limité.

Exemple :

Feere

vendre/vente

sɛnɛ

cultiver/culture

karan

étudier/étude

baara

travailler/travail

dɔn

danser/danse

Cette liste est loin d’être exhaustive, elle vous permet de voir ce qu’il est convenu d’appeler verbo-nominaux. L‘usage d’un dictionnaire permettra de les repertorier afin de mieux les employer.

i ka feere kɛ bi wa ? as-tu vendu aujourd’hui?

Ali bena sɛnɛ kɛ

Ali va cultiver

kunu, an ka karan kɛ

hier, nous avons étudié

bi, an tɛ nan baara kɛ

aujourd’hui, nous n’allons pas travailler

kunu, an ka dɔn kɛ ka teere ban

hier, nous avons dansé toute la journée

11. Le progressif

Le progressif exprime les actions en cours de réalisation, non encore achevées.

Ali bɛ maro feere la

Ali est en train de cultiver du riz

Musa tɛ lemuru min na

Moussa n’est pas en train de boire de l’orange

Penda bɛ samara san na

Penda est en train d’acheter des chaussures

Alimata bɛ sogo tobi la

Alimata est en train de préparer de la viande

La structure qui se degage de ces phrases exprimant les actions en cours de réalisation est la suivante :

Sujet + auxiliaire (bɛ ou tɛ) + objet + verbe + la/na.

Le choix des postpositions la et na (placé après le verbe) est fonction de la terminaison de ce dernier :

  • Lorsque le verbe a une terminaison (la derniere syllabe) orale, on le fait suivre de la postposition la

    1. Diarra bɛ samara feere la

    2. Amidu bɛ jenbe fɔ la

    3. Penda tɛ a ya mobili ko la

    4. I bamuso bɛ i wele la

  • Mais lorsque la terminaison (la denière syllabe) du verbe est nasale, on le fait suivre de la postposition na :

    1. Diarra bɛ samara san na

    2. Amidu bɛ maro sɛnɛ na

    3. filɛ ! Siriki bɛ nan na

    4. denminsɛnw bɛ maro domu na

11.1. Exercice

Construire des phrases au progressif avec les verbes suivants:

karan

coudre

domu

manger

san

acheter

fo

saluer

wele

appeler

  • Propositions de phrases

    1. Amidu bɛ fani karan na

    2. Madu bɛ kaba domu na

    3. Isa tɛ dereke san na

    4. n tericɛ bɛ à fo la

    5. i bamuso b’i wele la

    6. n bɛ n ko la

    7. Penda bɛ saga saman na

    8. gbakεla bɛ maro tobi la

    9. Sali bε jɛgɛ yiran na

Details
  1. Amidou est en train de coudre le pagne

  2. Madou est en train de manger du maïs

  3. Issa n’est pas en train d’acheter une chemise

  4. Mon ami est en train de le saluer

  5. Ta mere est en train de t’appeler

  6. Je suis en train de me laver

  7. Penda est en train de tirer le mouton

  8. La cuisiniere est en train de préparer du riz

  9. Sali est en train de frire le poisson.

12. L’éventuel

L’éventuel exprime les actions à venir, il correspond au futur de la langue française. Les structures des énoncés construits à l’éventuel sont les suivantes :

  • Sujet + auxiliaire (bena) + objet + verbe

Cette structure correspond aux énoncés positifs. Pour les énoncés négatifs, on aura à la place de l’auxiliaire « bena », son opposé qui est « tɛna ».

  • Sujet + auxiliaire (tɛna) + objet + verbe

Exemple :

. n bena maro sɛnɛ

je cultiverai du riz

. Siriki bena a ya mobili lalaga

Siriki repara sa voiture

. n ya mɔntɔrɔ bena can

ma montre va se gater

. sini, n facɛ bεna n ya biki san

demain, mon père va acheter mon Bic

. bi wulafɛ, an tɛna julakan karan

ce soir, nous n’allons pas apprendre le dioula

. Madi bena tubabukan fɔ

Madi parlera français

12.1. Exercice

Traduction de phrases

  1. San wɛrɛ, n bena angilɛkan karan.

  2. sini, Sali bena taga maro san.

  3. bi ye araba ye, n bεna ku feere.

  4. Aminata bεna nyaman firi.

  5. Diara bεna mɔgɔw nyiniga.

  6. Siriki bεna bon kɔrɔsi.

  7. Penda bεna a terimuso blasira.

  8. Sini, Musa tεna sogo domu.

  9. Madu tericε tεna nan.

  10. i bamuso tεna gba kε.

Correction
  1. L’année prochaine, j’apprendrai l’anglais.

  2. Demain, Sali ira acheter du riz.

  3. Aujourd’hui nous sommes Mercredi, je vais vendre les ignames.

  4. Aminata va jeter les ordures.

  5. Diarra va demander des personnes.

  6. Siriki surveillera la concession.

  7. Penda accompagnera son amie.

  8. Demain, Moussa ne mangera pas de la viande.

  9. L’ami de Madou ne viendra pas.

  10. Ta mère ne préparera pas

13. Le passé

Il s’agit des actions accomplies, des évènements qui se situent dans le passé, des procès déjà réalisés.

Phrase dioula Traduction en français

kunu n ka samara san.

Hier, j’ai acheté une chaussure.

Madu ka dereke do.

Madou a porté une chemise.

Penda ka a tericɛ fo.

Penda a salué son ami.

lakɔlifa ka mobili san.

Le professeur a acheté une voiture.

n muso ka baara sɔrɔ.

Ma femme a eu du travail.

Formes négatives.

Phrase dioula Traduction en français

kunu n ma domuni kɛ

Hier, je n’ai pas mangé.

bi, n ma bɔ.

Aujourd’hui, je ne suis pas sorti.

penda ma karan kɛ.

Penda n’a pas étudíé.

lakɔlifa ma mobili san.

Le professeur n’a pas acheté de voiture.

n muso ma baara sɔrɔ.

Ma femme n’a pas eu de travail.

Ka est l’auxiliaire de l’accompli et ma est sa forme négative. On n’a donc la structure suivante :

Sujet + auxiliaire (ka ou ma) + objet +verbe.

Cette structure correspond aux phrases comportant les verbes transitifs uniquement.

Pour les phrases intransitives, l’ordre des éléments de la structure change.

N bori la

J’ai fui

Ali sigi la

Ali s’est assis

Musa kuman na

Moussa a parlé

lonacɛ taga la

L’étranger est parti

L’auxiliaire ka se déguise en (la ou na) dans les formes positives uniquement cependant la même structure s + auxiliaire + objet+verbe est conservée pour les constructions négatives.

n ma bori

je n’ai pas fui

Ali ma sigi

Ali ne s’est pas assis

Musa ma kuma

Moussa n’a pas parlé

lonacɛ ma taga fɔlɔ

l’étranger n’est pas encore parti

Traduire ces phrases

  1. penda a mangé du riz ce matin

  2. j’ai appris le dioula

  3. les freres de Moussa ont parlé

  4. le professeur a achete une voiture

  5. l’amie de mon frere ainé est venue

  6. la chaussure de Mariam est gatée

  7. siriki est parti hier soir

  8. la mangue est tombée

  9. n ka domuni kɛ

  10. n ma saga feere

  11. siriki ka mobili bori

  12. an taga la lɔgɔfɛ

  13. o sigi la ka n kɔnɔ

  14. Musa bamuso kuman na

Correction de l’exercice
  1. Penda ka maro domu

  2. N ka julakan karan

  3. Musa badencɛw kuman na

  4. Lakɔlifa ka mobili san

  5. N kɔrɔcɛ terimuso nan na

  6. Mariam ya samara can na

  7. Siriki taga la kunu wulafE

  8. Mangoro ben na

  9. J’ai mangé

  10. Je n’ai pas acheté de mouton

  11. Siriki a conduit la voiture

  12. Nous sommes partis

  13. Ils se sont assis

  14. La maman de Moussa a parlé

14. L’imparfait et ses dérivés

Pour exprimer l’imparfait en dioula, on fait précéder les auxiliaires que nous avons vus jusque-là de tun (marque de l’imparfait).

Exemple :

n tun bɛ maro domu

Je mangeais du riz

n tun bɛ maro domu na

J’étais en train de manger du riz

n tun bena maro domu

J’allais manger du riz

n tun ka maro domu

J’avais mangé du riz

n tun tɛ maro domu

Je ne mangeais pas du riz

n tun tɛ maro domu na

Je n’étais pas en train de manger

n tun tɛna maro domu

Je n’allais pas manger du riz

n tun ma maro domu

Je n’avais pas mangé du riz

Exercices de traduction

  1. Diarra allait vendre des voitures

  2. Penda n’allait pas venir

  3. Le fils de moussa avait mangé des mangues hier

  4. Je n’étais pas en train de vendre des ignames

  5. Le frère de mon ami étais venu

  6. L’enfant de moussa avait parlé

  7. Nous allions venir à l’école…

  8. Ils étaient allés au marché

  9. Amidou était au marché

  10. Le fils du prof est allé à paris

Correction de l’exercice
  1. Diarra tun bena mobiliw san

  2. Penda tun tɛna nan

  3. Musa dencɛ tun ka mangorow domu

  4. n tun tɛ ku feere la

  5. n tericɛ badencɛ tun nan na

  6. musa den tun kuman na

  7. an tun bena nan lakɔliso la

  8. o tun taga la lɔgɔ la

  9. amidu tun bɛ lɔgɔ la

  10. lakɔlifa dencɛ tun taga la paris

15. Les circonstants de lieu en dioula

Il s’agit des différentes unités de la langue qui permettent de situer les éléments qui entourent le locuteur.

san fɛ

en haut

dugu man

en bas, par terre

kun na

au dessus, sur

nya fɛ

devant, a l’avant

kεrε fɛ

a coté de

Kan

sur,

la, na

a, en, dans, au

Siriki bɛ bon na

Siriki est dans la maison

Penda taga la misiri kɛrɛ fɛ

Penda est allé près de la mosquée

Madi bɛ mobili nyafɛ

Madie est devant la voiture

Madu ka dereke bila tabali kuna

Madou a posé la chemise sur la table

biki bɛ dugu man

Le Bic est par terre

An bɛ misiri la

Nous sommes à la mosquée

Siriki bɛ bon na

Siriki est dans la maison

Madu nan na kongo la

Madou est venu au champ

Exercice de traduction

  1. Le père de moussa est allé au champ.

  2. Penda est dans la maison.

  3. Le chauffeur de mon père est dans la voiture.

  4. Le repas est sur la table.

  5. La mosquée est à coté de l’église.

  6. Ali a achéte son bic à la boutique.

  7. Le marcheé est situé derriêre l’école.

  8. Les enfants de moussa s’amusent non loin de la maison.

  9. La femme de mon ami vend des chaussures sous le manguier.

  10. diarra est monté dans sa voiture.

16. Les circonstants de temps

Ce sont les unités qui permettent de se situer dans le temps. Ces unités repondent à la question quand ?

  1. I nan na wagati jumɛn?

  2. N nan nan sisan sisan ou encore n nan na a ma myɛn

  3. I facɛ taga la tuman jumɛn?

  4. N facɛ taga la sɔɔgɔɔma joonan

  5. Baara bena ban wagati jumɛn?

  6. Baara bena ban tɛɛnɛɛ lon

Tuman et wagati qui signifie moment sont précédés de jumɛɛn à l’interrogatif

17. L’impératif

L’impératif exprime une exhortation, des ordres, des supplications, des requêtes polies: En dioula, la structure des constructions impératives est la suivante:

Sujet + ye + objet (lorsque celui ci existe) + verbe

a ye ji min !

buvez de l’eau !

i ye nan !

viens !

an ye maro domu !

mangeons du riz !

an ye taga !

Partons !

En ce qui concerne la deuxième personne du singulier on peut se contenter de dire

nan !

viens !

lɔ !

arretes-toi !

taga !

vas !

On remarque, à travers ces exemples (5, 6 et 7), que le sujet n’est pas formellement marqué. C’est aussi le lieu de parler des discours exhortatifs qui ont des caractères d’interdits, de devoir à accomplir:

Ces types de discours sont rendus par des formes figées telles que:

  • i ka kan ka

Il s’agit essentiellement de l’expression des interdictions, des obligations et des devoirs :

i ka kan ka maro feere

tu dois vendre du riz

i ka kan ka i bangebagaw bonya

tu dois respecter tes parents

Muso ma kan ka à denw danga

la femme ne doit pas maudir ses enfants

  • i bɛ

Les avertissements ou les conseils sont très souvent introduits par cette forme en dioula

Exemple:

  • instruction d’un médecin à son patient

i bɛ i laganfiya tɛnɛn, tarata ni juman

Repose-toi lundi, mardi et vendredi

  • un ordre

i bɛ i sen fla ko

lave tes pieds (obligation religieuse)

i bɛ can fɔ

dis la vérité

i bɛ i kan labɔ

parle fort

  • instruction à un employé

i bɛ taga lɔgɔ la, i bɛ fani ko, i bɛ gba kɛ

Va au marché, lave le linge, prépare la nourriture

  • recette de cuisine

i bɛ ji kɛ daga kɔnɔ, kɔfɛ i bɛ daga sigi tala la, o kɔ i bɛ maro yɛrɛman daga kɔnɔ ka datugu

Mettre de l’eau dans la marmite, ensuite poser la marmite au feu après renverser le riz dans la marmite et la fermer

  • La forme négative de i bɛ est i kana

i kana i sen fla ko

ne lave pas tes pieds!

i kana can fɔ

ne dis pas la vérité!

i kana taga

ne pars pas!

Il existe d’autres formes d’expressions des souhaits, des commandements, des conseils.

  • I bɛ se ka… (Autorisation, permission…)

I bɛ se ka flakisɛ ta

Tu peux prendre des médicaments

à bɛ se ka nan sisan

Il peut venir maintenant

Madu bɛ se ka sigi

Madou peut s’asseoir

Siriki bɛ se ka kuman

Siriki peut parler

  • Géneralisation par mɔgɔ

Mɔgɔ ma kan ka a den danga

On ne doit pas maudire son enfant

Mɔgɔ ka kan ka à bangebagaw bonya

On doit respecter les parents

Mɔgɔ bɛ se ka sigi yan

Il est permis de s’asseoir ici

  • Formulation de bénédictions (Ala ye…)

Ala ye nɔgɔya kε

Bonne guérison

Ala ye i tanga

Que Dieu te protège

Ala ye den balo

Que Dieu nourrisse l’enfant

17.1. Exercice de traduction

Traduisez

  1. Le père de moussa est allé au champ.

  2. Penda est dans la maison.

  3. Le chauffeur de mon père est dans la voiture.

  4. Le repas est sur la table.

  5. La mosquée est à coté de l’église.

  6. Ali a acheté son Bic à la boutique.

  7. Le marché est situé derrière l’école.

  8. Les enfants de moussa s’amusent non loin de la maison.

  9. La femme de mon ami vend des chaussures sous le manguier.

  10. Diarra est monté dans sa voiture.

Correction
  1. Musa facɛ taga la kongo la.

  2. Penda bɛ bon na.

  3. N facɛ ya sofɛricɛ bɛ mobili kɔnɔ.

  4. domuni bɛ tabali kuna.

  5. Misiri bɛ legilisi kɛrɛfɛ.

  6. Ali ka a ya biki san butiki la.

  7. Lɔgɔfɛ bɛ lakɔliso kɔfɛ.

  8. Musa denw bɛ tolon kɛ la bon kɛrɛfɛ.

  9. N tericɛ muso bɛ samaraw feere mangorosun jukɔrɔ.

  10. Diarra do la a ya mobili kɔnɔ.

17.2. Exercice

Traduisez

  1. Tu dois m’aider

  2. Venez au marché

  3. Ali ne doit pas vendre ses moutons

  4. Ne pleure pas, il viendra

  5. Tu peux boire de l’eau

  6. On ne doit pas voler

  7. Ne pars pas !

Correction
  1. I ka kan ka n dɛmɛ

  2. A ye nan lɔgɔ la

  3. Ali ma kan ka ya sagaw feere

  4. I kana kasi, a bena nan

  5. I bɛ se ka ji min

  6. Mɔgɔ ma kan ka sonyali kɛ

  7. i kana taga

18. Les interrogatifs

Il s’agit des mots qui permettent aux locuteurs de poser des questions en vue d’obtenir des éclaircissements sur certains faits d’expériences. Nous avons relevé ces interrogatifs et leurs équivalents en français dans le tableau ci-dessous :

Dioula équivalents francais

Mini

où ?

Muna

pourquoi ?

Mun

quel, quoi ?

Joli

combien ?

jɔn

qui ?

jumɛn

quel, lequel, laquelle ?

Wa

est-ce-que ?

18.1. Exercice

Essayez de proposer des réponses à ces questions

Biki bɛ nɛgɛ kɛrɛfɛ wa ?

Le stylo est-il à coté du fer ?

Jɔn bena mobili lalaga ?

Qui va reparer la voiture ?

Mun bɛ tabali kuna ?

Qu’y a-t-il sur la table ?

Mangorow bɛ joli joli ?

Combien coûtent les mangues ?

I bɛ baara kɛ di?

Comment travailles-tu?

Muna Musa ma nan?

Pourquoi Moussa n’est-il pas venu ?

I ka mobili jumɛn bori?

Quelle voiture as-tu conduit ?

  • Correction de l’exercice

Propositions de reponses
  1. ɔn-hɔn, biki bɛ nɛgɛ kεrεfε

  2. Abu le bena mobili lalaga

  3. Domuni bɛ tabali kuna

  4. mangoro bɛ tan tan

  5. N bε baara kɛ ni muru ye

  6. Musa ma nan sabu a ma kɛnɛ

  7. N ka BMW bori

19. Phrases complexes

Cette séance est consacrée aux phrases dites complexes. Il s’agit des phrases composées d’au moins deux propositions : une principale et une subordonnée. Les propositions sont généralement reliées par des connecteurs tels que :

Connecteurs

Sens

janko, walassa

pourque, afin que

Kabini

depuis que

kasɔrɔ ka

avant de

mana, ni…

si…

n’o tɛ

Sinon

Nka

Mais

o la, o kosɔn

pour cela

sabu, katuguni

parce que

Sani

avant que

Exemples de phrases complexes

i bɛ i tɛgɛ ko kasɔrɔ ka domuni kɛ.

Laves-toi les mains avant de manger.

Siriki tεna taga baarakɛyɔrɔ la bi sabu a ma kɛnɛ.

Siriki n’ira pas au travail aujourd’hui parce qu’il ne se porte pas bien.

Amidu jogo ma nyi, o kosɔn teri tɛ a fɛ.

Amidou a un mauvais comportement pour cela il n’a pas d’amis.

N b’a fɛ ka mobili san nka wari tɛ n bolo.

Je veux acheter une voiture mais je n’ai pas d’argent.

baara kε kanyan n’o tε n tεna i sara

Travaille bien sinon je ne te payerai pas.

An ye taga jonan sani sanji bε ben.

Allons vite avant qu’il ne pleuve.

i mana dinga sogi i bε ji sɔrɔ.

Si tu creuses un trou tu auras de l’eau.

N i t’a fε ka kaso kε, I ma kan ka sonyali kε.

Si tu ne veux pas faire la prison, il faut éviter le vol.

kabini an facε sala, annugu ma nyasuma.

Depuis le décès de notre père, nous n’avons pas eu la tranquillité.

19.1. Exercise

Traduction de phrases

  1. Tu dois te laver avant de sortir.

  2. La femme de Siriki doit préparer parce qu’il reçoit des invités aujourd’hui.

  3. Je n’irai pas au travail demain parce que je ne me porte pas bien.

  4. Depuis qu’il est arrivé, il n’a pas vu sa mère.

  5. Si tu veux éviter la prison, il ne faut pas voler.

  6. Viens vite ! sinon je vais partir.

  7. Nous faisons tout ça pour que tu viennes.

  8. Avant que ton père n’arrive, tu dois tout ranger.

  9. L’amie de moussa veut bien venir mais son enfant est malade.

  10. Nous devons partir avant qu’il ne pleuve

Correction de l’exercice
  1. I ka kan ka i ko kasɔrɔ ka bɔ

  2. Siriki muso ka kan ka gba kɛ sabu a bena mɔgɔ bisimila bi.

  3. N tɛna taga baarakɛyɔrɔ la sini sabu n ma kɛnɛ.

  4. Kabini a nan na a ma a bamuso ye.

  5. N i t’a fɛ ka kaso kɛ i ka kan ka sonyali ye ka toyi.

  6. Nan jonan n’o tɛ n bena taga!

  7. An bɛ nin bɛɛ kɛ la janko i ye nan.

  8. Sani i facɛ ye nan, i ka kan ka yɔrɔ labɛn.

  9. Musa terimuso b’a fɛ ka nan nka a den ma kɛnɛ.

  10. An ka kan ka taga sani sanji bɛ ben

20. Les comparatifs en dioula

Les comparatifs sont les unités qui permettent de comparer deux ou plusieurs réalités. En dioula nous avons les comparatifs de supériorité et les comparatifs d’égalité.

20.1. les comparatifs de supériorité

Ce sont les éléments qui permettent de montrer la supériorité d’un élément A sur un élément. Il s’agit de : katimi… kan et de ni… ye

Penda ka bon katimi Diarra kan

Penda est grosse que Diarra.

Madu ka jan katimi musa kan

Madou est grand que Moussa.

Wari bε Siriki boro katimi Amadu kan

Siriki a l’argent (riche) qu’Amadou.

Avec ni… ye, on aura les même sens que dans les exemples précédents.

. Penda ka bon ni Diarra ye.

. Madu ka jan ni Musa ye.

. Wari bɛ Siriki boro katimi Amadu kan.

20.2. les comparatifs d’égalité

. Penda ni Diarra fila bɛɛ ka bon.

Penda et Diarra sont tous deux gros

. Madu ni musa fila bɛɛ ka jan.

Madou et moussa sont tous deux grands

. Wari bε Siriki ni Amadou fila bɛɛ boro.

Siriki et amadou sont tous deux riches

Il est aussi possible d`utiliser les formes suivantes :

Penda ni Diarra bonya ye kelen ye.

Penda et Diarra ont la même forme

Madu ni musa janya ye kelen ye.

Madou et Moussa ont la même taille

Siriki ni Amadu sanjida ye kelen ye.

Siriki et Amadou ont le même âge

La forme ni…ye se retrouve dans d’autres constructions d’énoncés avec le sens avec

Ali bɛ baarakɛ ni bese ye.

Ali travaille avec la machette

Siriki taga la ni a dɔgɔmuso ye.

Siriki est parti avec sa petite sœur

Donsocɛ ka sogo faga ni marifa ye.

Le chasseur a tué l’animal avec un fusil

N bɛ sɛbɛli kɛ ni biki ye.

J’écris avec un bic

20.3. Exercise

Traduction de phrases

  1. Salimata est plus grande que l’amie d’Aicha.

  2. La sœur d’Amidou est plus âgée que notre professeur.

  3. Nous avons la même taille, Ali et moi.

  4. Penda a la même forme que ses amies.

  5. Siriki et son frère ont le même comportement.

  6. De toutes les femmes de mon ami, Salimata est la plus gentille.

  7. L’homme le plus grand s’appelle Madou.

  8. Le riz est plus doux que le mais.

  9. Ses enfants sont tous âgés.

  10. Les mangues sont toutes douces.

Correction
  1. Salimata ka jan katimi Ayisha terimuso kan.

  2. Amadou badenmuso ka kɔrɔ ni an ya lakɔlifa ye.

  3. N ni Ali janya (lɔ) ye kelen ye.

  4. Penda n’a terimusow bonya ye kelen ye.

  5. Siriki n’a badencew jogo ye kelen ye.

  6. N tericɛ musow bɛɛ la, Salimata le ka nyi.

  7. Madou ye bɛɛ la cɛ jan ye.

  8. Maro ka di ni kaba ye.

  9. A denw bɛ ka kɔrɔ.

  10. Mangorow bɛɛ ka di

21. Le discours reporté en dioula

Les discours reportés sont des discours qui sont rapportés par des personnes autres que celui qui les a produites. En dioula, ils se présentent comme suit:

(discours non reporté : DNR)

(discours reporté : DR)

. Madu ko : « sini, n bena samara san »

Madu ko ko a bena samara san sini

. Merete ko :”n dencɛ ma kɛnɛ”!

Merete ko ko a dencɛ ma kɛnɛ

. Ali ko: “an ya lakɔlifa bɛ sikɛrɛti min”

Ali ko k’o ya lakɔlifa bɛ sikɛrtɛti min

. Aminata ko:”Madu, i tɛna bɔ bi wa?”

Aminata ka Madu nyiniga n’a tɛna bɔ bi

. Yusufu ko : “Sali, i kɔrɔcɛ bɛ lu ma wa?”

Yusufu ka Sali nyiniga n’i a kɔrɔcɛ bɛ lu ma

Traduction:

. Madou dit: « Demain, j’achèterai des chaussures »

Madou dit qu’il achètera des chaussures demain.

. Merete dit : « mon fils ne se porte pas bien »

Merete dit que son fils ne se porte pas bien.

. Ali dit : « notre professeur fume la cigarette »

Ali dit que leur professeur fume la cigarette.

. Aminata dit : « Madou, tu ne vas pas sortir aujourd’hui ? »

Aminata a demandé à Madou s’il allait sortir aujourd’hui.

. Youssouf dit : « Sali, ton frère est-il à la maison ? »

Youssouf a demandé à Sali si son frère ainé était à la maison.

On constate que pour les phrases interrogatives ayant pour but d’obtenir une confirmation, on a le verbe interroger « nyiniga » qui est précédé de l’auxiliaire de l’accompli ka avec pour objet la personne interrogée par l’énonciateur de la forme non reportée ; dans ces cas, la deuxième proposition est au conditionnel.

Aminata ka Madu nyiniga n’a tɛna bɔ bi Proposition1 proposition2

Pour les autres formes interrogatives et partout ailleurs, nous remarquons la présence d’un relatif (que) « ko » qui suit le verbe (dire) « ko ». Aussi, certains pronoms subissent-ils des modifications lorsque le discours est reporté.

  • Madu ko ko a bena samara san sin

  • Penda ko ko muna Musa ma bon datugu

n devient a, an devient o,

21.1. Exercise d’application

Changer les phrases en discours reporté:

  1. Madou: i ka maro san kunu wa?

  2. Siriki : n ka wari di n dencɛ Amadu ma.

  3. N ya sofɛricɛ: mobili can na.

  4. Musa muso: sogo bɛ sɔrɔ lɔgɔ la wa?

  5. Penda: n nan na a myɛn na.

  6. Sali: n kɔnɔ bena bɔ sisan.

  7. Peresidan: Jamanandenw, a ye kɛlɛ dabila!

  8. Alimata cɛ: n tun b’a fɛ ka mobili san nka wari tɛ n bolo.

Réponses
  1. Madu ko ko i ka mario san kunu wa?

  2. Siriki ko k’a ka wari di a dencɛ Amadu ma.

  3. N y sofɛricɛ ko ko mobili can na.

  4. Musa muso ɲiniga ko sogo bɛ sɔrɔ lɔgɔ la wa?

  5. Penda ko k’a nan na a myɛn na.

  6. Sali ko k’a kɔnɔ bena bɔ sisan.

  7. Peresidan ko Jamanandenw, a ye kɛlɛ dabila!

  8. Alimata cɛ ko k’a tun b’a fɛ ka mobili san nka wari tɛ a bolo.

22. Textes

Lire et analyser leur contenu

La lecture de ces textes doit se faire après une certaine maitrise de la langue.

22.1. Ngalonci

Cɛ dɔ tun bɛ dugu dɔ la, o cɛ tɔgɔ tun kiyanin kojugu. A tolo don na masacɛ dɔ ya nafolotigiya la. A ka a fɔ a muso nyana ko a ye a torola sanu d’a ma. A facɛ fana sa la ka so kelen to a bolo. A ka fɔ a a muso nyana ko a bɛ taga masacɛ fɛ ka taga a ya masaya bɔsi a la. A ka yɔ kɛ so kun ganfa la ka sanukuru bla o la. So ka nyɔ ni sanu kunu. A sɔrɔ la ka taga fɔ masacɛ nyana ko so dɔ bɛ ale bolo. So bo ye sanu ye. So ka bo kɛ, a ka bo nin ko ka sanu ye a la. o kɛnin, masacɛ ka so san sɔngɔ gbɛlɛn na. A ka so bla kuru dɔ kɔnɔ, ni so ka bo min kɛ, o bɛ o cɛ fɔ so nan na bo caman kɛ. O ka sɔrɔ cɛ se la yɔrɔ jan.

Masacɛ ka a lase jɔn muso bɛɛ ma ko a ya so boko ye bi ye. Musow nan na ni fiyɛw ye ka nan bo bɛɛ ko sanukuru kelen ne sɔrɔ la a la. Masacɛ ko: « A ye taga cɛ nin wele ka nan n b’a kan tigɛ ». Cɛ nantɔ, a ni a muso bɛn na a la ko ni a ni masacɛ ka kuman daminɛ, i bɛ n sɔsɔ ka n galontigiya.

O tuman na a ka sisɛ faga ka sisɛ joli kɛ sisɛjogi kɔnɔ ka a siri a muso kankɔrɔ. O senin masacɛ fɛ, masacɛ ko:

« Ile ka so min feere n ma ko a bo ye sanu ye, sanu wɛrɛ ma sɔrɔ a kɔnɔ fɔ sanukurukelen.» Cɛ muso ko: « Eh! Ile tɛ ne cɛ nin lɔn, namaratɔba, a nyɔgɔn ngalontigɛla tɛ jamana nin kɔnɔ. » Cɛ wili la a muso kama ko: « O tuman na i bɛ ne dɔgɔya wa? » A sin na ka a muso ta ka a pɛrɛn dugu ma ka muru kɛ ka jogi ci ka joli seri fan bɛɛ fɛ. bɛɛ ko: « A ka muso faga, a ka muso faga! » A ko masacɛ ma: « An ye tɛmɛ ni an ya kuman ye! » Masacɛ ko: « Ka mɔgɔ faga ko an ye tɛmɛ ni kuman ye, o tɛ se ka kɛ. » Cɛ ko: « A bɛna wili sisan, a ye nan ni fiyɛ kula ni kɔlɔnnaji ani flannan ye. » A ka kilisi fɔ kɔlɔnnaji la ka flannan bla o kɔnɔ. A bannin kɔ ola, a ka ji seriseri muso kan ni flannan ye. Muso tusho la ka wili. Bɛɛ dabali ban na. Masacɛ ka a nyini cɛ nin fɛ ko a ye a kalan nin lɔnin na. Ko ale bɛ nin dalilu fɛ. Cɛ ko masacɛ ma ko: « Fla nin tɛ sɔrɔ ten dɛ! » A ka waridaba dɔ fɔ. Masacɛ ka o di a ma tugu. Fla kɛcogo fɔ la masacɛ nyana minkɛ, masacɛ ko a bɛ fla kɛ ka flɛ. Masacɛ ka a musofitinin, kɔnyɔnkula wele ka a nyafɔ a ye. A to la baro la o lon a muso ka a sɔsɔ. A wili la ka a muso kan tigɛ ni muru dadiyanin ye. Bɛɛ jatigɛ la. A ko : « Nin ye ko denin ne ye », a fana ka fiyɛ, kɔlɔnnaji ani flannan ta ka ya kilisiw fɔ. A ka ji seri muso kan ka dɛsɛ muso ma wili. A ka ko bɛɛ kɛ muso ma wili. Masacɛ dimi na fo a bɛ yɛlɛyɛlɛ. A ko: « A ye taga ale mɔgɔlankolon mina ka nan ni a ye sisansisan ma kan tigɛ. » O taga la cɛ minan ka nan. Siyan nin na, bɛɛ kɔni la la a la ko cɛ kan bɛ tigɛ. Masacɛ ka misitura, san woronfila tura le kan tigɛ ka o gbolo bɔ a la. O ka galontigɛla bla gbolo nin kɔnɔ ka a karan a da la. O b’a fɛ ka fili baji kɔnɔ. O se la bada la minkɛ, mankanba dɔ le wili la so kɔnɔ. O ka ale jigi ka taga o konyanw nyanabɔ sabu olugu ye masacɛ ya kɛlɛdenw ye. Fɔlɔfɔlɔ, duguw tun bɛ ben nyɔgɔn kan tuman caman. A bɛ kɛlɛdenw nyana o nyɔgɔn na kɛlɛ dɔ le bɛ. O taganin kɔ, jagokɛla dɔ timitɔ tagamakan don na galontigɛla tolo la. A sin na ka kule daminɛ ni nin kan ye : « N tɛ sanu fɛ hali ni i ka n jagboya n tɛ i ya sanu fɛ. Ne sanu, n t’a fɛ. N tɛ sanu fɛ fewu ». Cɛ nan na ka nan gbolo lagbɛ. A ko : « Mɔgɔ le bɛ nin kɔnɔ wa ? »cɛ bɛ ale sanu kuman kelen le fɔ la. A ko : « Ile bɛ mun ne sanuko kuman na hali bi ? » Galontigɛla ko a ma ko gbolo fanin bɛ sanu na nka o ko ale ma ko a ye tele saba kɛ gbolo kɔnɔ kasɔrɔ ka sanu ta. « N ko n tɛ sanu fɛ. Ile bɛ sanu fɛ wa ? » Jagokɛla ko : « ɔn-hɔn ne b’a fɛ ». « Ni i kɔnɔ bɛ sanu fɛ i bɛ se ka ne labɔ nka i bɛ to gbolo kɔnɔ tele saba dɛ! » Jagokɛla sɔn na, a ko : « Ile ma fɔ sanu wa ? Hali ni i ko lɔgɔkun kelen n sɔn na o ma. » A ka jagokɛla bla gbolo kɔnɔ ka cɛ ya fali ni a ya minanw bɛɛ ta ka taga. Kɛlɛdenw segi la minkɛ, o nan na gbolo sɔrɔ bada la. O ko o bɛ gbolo fili ji la wagati min, cɛ ko: « Ne tɛ, cɛ min tun bɛ gbolo kɔnɔ o taga la kaban. Ne ye timinbagatɔ le ye. » Kɛlɛdenw ko : « Jɔn bɛ ile ya mananmanankanw lamɛn, namaratɔ. » O taga la cɛ fili ba cɛman. Tele damandaman timi na minkɛ, namaratɔ nan na bɔ masacɛ ye. A ko : « Laharakaw bɛ i fo, tɔrɔ si tɛ o la. I mɔncɛ b’i fo. I nyanafin bɛ o la kojugu. Lahara ka di. Ne yɛrɛ bɛna segi o! dununya ye nyagban le ye. Baara tɛ yen, foyi foyi tɛ yen ni lagafiya tɛ. Min ka di i ye i bɛ ole kɛ. Lagafiya dan ne bɛ. Muso tɛ i nyagban, den tɛ i nyagban, foyi tɛ i nyagban. » Masacɛ la kojugu cɛ ya kuman na, a ko: « Kɔmi ile ko ko n nyanafinba bɛ n mamacɛ ni n mamamusow la, ne yɛrɛ bɛna taga lahara. » O ka san woronfila tura dɔ faga ka masacɛ bla o gbolo kɔnɔ ka taga a fili baji la. Cɛ nan na sigi masaya la sabu bɛ sinan na a nya a ya daliluw kosɔn. Hali bi masacɛ ma segi, cɛ le bɛ masaya la. N k’o sɔrɔ yɔrɔ min n k’o bla yen. :leveloffset: -1


1. cf. Téra Kalilou dans orthographe et grammaire du dioula